Articles

agence-presse-tunisie

L’agence de notation PBR Rating octroie à Enda Tamweel la note de A+ (TUN)

Dans le cadre du programme de PBR Rating relatif à la notation des établissements financiers tunisiens, Enda Tamweel a fait appel à l’agence de notation nationale pour une évaluation en vue de se doter d’une notation financière.

L’agence de notation PBR Rating a attribué à l’institution de microfinance Enda Tamweel la note, en monnaie locale*, de A+(TUN) avec perspective stable (sur une échelle de notation allant de AAA à D) ; une notation stable et de même rang, entre long terme (A+(TUN)) et court terme (A1(TUN)). Cette notation traduit une performance récurrente et durable dans le temps et une résilience accrue dans un environnement instable et un contexte économique fragile. L’agence de notation souligne que cette performance s’explique par une gestion financière rigoureuse et des fondamentaux solides, ainsi qu’une forte notoriété sur le marché tunisien de la microfinance où Enda Tamweel se positionne à la fois comme leader et pionnier.

L’agence de notation affirme que, tout au long de la période 2018-2021, Enda Tamweel a réussi à maintenir une croissance positive, notamment grâce à une stratégie commerciale offensive qui lui a permis de réaliser une progression continue de son activité de crédit.

En termes de rentabilité, la mission de notation PBR Rating a observé une amélioration significative du résultat net en 2021, conséquence d’une couverture plus importante des risques, grâce à une meilleure performance en termes de marge financière et de maîtrise du cycle opératoire, par rapport à l’exercice 2020.

Si elle fait observer la part croissante de l’endettement dans le financement total de l’institution (68% en 2021), l’agence de notation PBR Rating juge cette dépendance justifiée au regard du cadre réglementaire régissant le secteur de la microfinance en Tunisie, lequel ne permet pas une grande diversification des sources de financement. L’agence de notation considère, par conséquent, que la prépondérance de l’endettement ne constitue pas, à date, un risque structurel sur les fondamentaux de l’établissement.

Quant au risque de crédit, PBR Rating souligne que les ratios PAR 30j et PAR 1j de l’IMF ont enregistré une augmentation sur les derniers exercices, imputée à l’impact de la crise sanitaire sur la qualité du portefeuille du secteur des IMF.

En matière de mutations et de transformations, PBR Rating souligne que Enda Tamweel est la seule institution de microfinance en Tunisie à être dotée de la solution Global Banking Temenos T24, avec des montées en version régulières dans le cadre de son partenariat avec Nexus Global Banking.

Enda Tamweel a amorcé, depuis 2019, son processus de transformation digitale, avec la modernisation de son système d’information et la simplification de l’accès aux services financiers en ligne de mire, le but étant d’améliorer l’inclusion financière et d’accélérer la dynamique d’innovation et de transformation au sein de l’institution.

Depuis sa création, Enda Tamweel agit pour l’inclusion financière et sociale des populations exclues du système financier classique par la promotion de l’auto-entrepreneuriat chez les femmes et les jeunes des quartiers ruraux enclavés. L’institution contribue, de ce fait, au développement économique et social du pays en apportant son soutien aux micro-entrepreneurs opérant sur les secteurs sous-financés par les banques, dont les secteurs de l’agriculture et de l’artisanat.

*La Notation en monnaie locale n’est pas plafonnée par la Note souveraine en monnaie étrangère.

 À propos de PBR Rating :

L’agence de notation financière PBR Rating, initiée et parrainée par le Conseil Bancaire et Financier (anciennement appelé Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers), a été inaugurée en mai 2018 par le ministre des Finances. L’agence a pour vocation le déploiement et la diffusion de solutions de notations financières et extra-financières, ainsi que la publication d’études et de recherches économiques contribuant à la transparence et à l’efficience de l’information financière, pour l’ensemble des intervenants économiques, nationaux ou internationaux, sur le marché tunisien.

 À propos de Enda Tamweel :

Créée par l’organisation non-gouvernementale internationale Enda inter-arabe, pionnière du secteur de la microfinance en Tunisie depuis 1995 avec un portefeuille de plus de 430 000 clients actifs et un encours de plus de 1 071 millions de dinars, Enda Tamweel opère à travers un réseau de 106 agences et 5 guichets mobiles desservant principalement les régions isolées.

Enda Tamweel première institution de microfinance du pays en termes de prêts, de clients et de réseau d’agences apporte une forte contribution au développement économique du pays en assurant l’inclusion financière des populations vulnérables, privilégiant les femmes, les jeunes et les populations rurales. En encourageant l’auto-emploi par la promotion de l’entrepreneuriat, elle aide un grand nombre de jeunes et de femmes à gagner leur vie par leurs propres moyens.

Quelques exemples de retombées presse:

Site d’information économique & management: Managers

Site d’information économique: Entreprises Magazine

Site d’information généraliste: Tuniscope

leasing-agence-communication

ATL Leasing : un emprunt obligataire clôturé dès l’ouverture des souscriptions

La société ATL Leasing annonce que l’emprunt obligataire « ATL 2022-1 » d’un montant de 40 millions de dinars divisés en 400.000 obligations de 100 dinars de nominal a été totalement clôturé dès l’ouverture des souscriptions.

Commentant cette opération, M. Zouhaier Tamboura, Directeur Général de l’ATL Leasing, s’est félicité « de la réussite et du délai très court qu’elle a pris, confirmant une fois encore toute la confiance dont jouit notre compagnie sur le marché financier eu égard à sa solidité et à sa solvabilité », d’autant plus que l’agence de notation Fitch Rating vient de noter cet emprunt à long terme BBB+ (tun).

Il a rappelé à cette occasion que cette émission obligataire est destinée à permettre à la société de financer son activité et de restructurer sa dette en lui octroyant une ressource mieux adaptée à la nature de ses interventions en termes de maturité, mais aussi de renforcer sa capacité à accompagner ses clients dans le développement de leurs activités.

Les obligations sont offertes à des taux d’intérêt différents selon l’une des catégories A ou B choisie par le souscripteur.

La catégorie A, d’une durée de 5 ans, garantit un taux fixe de 10% (taux annuel brut). La catégorie B porte sur une durée de 7 ans (dont deux années de grâce) à un taux fixe de 10,30% (taux annuel brut). Ces taux sont calculés sur la valeur nominale restante de chaque obligation au début de chaque période au titre de laquelle les intérêts seront servis.

Les médias en parle:

Site d’information Ilboursa

 

fita-service-presse-tunisie

Le secteur bancaire et financier va prendre part à la 5ème édition de « FITA 2022 »

Consciente du nécessaire soutien aux opportunités d’investissement qui s’offrent aux entreprises tunisiennes, l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBEF) annonce sa participation active et souligne son engagement dans la 5ème édition de Financing Investment and Trade In Africa « FITA 2022 », organisé par le TABC (Tunisia Africa Business Council), qui se déroulera les 25 et 26 mai 2022 à Tunis.

FITA est devenue un rendez-vous annuel incontournable des acteurs impliqués dans les relations économiques et commerciales tuniso-africaines : ambassadeurs, bailleurs de fonds internationaux et autres intervenants des quatre coins du monde et constitue une occasion de nouer des relations d’affaires et rencontrer des partenaires potentiels pour l’Afrique.

Cette nouvelle édition, qui accueillera près de 3000 participants et s’intéressera aux enjeux post COVID-19, sera l’occasion d’approfondir la réflexion sur les conséquences de la pandémie qui nécessiteront de plus en plus de méthodes innovantes de faire des affaires et se frayer un chemin pour sortir de la crise.

FITA 2022 sera ainsi l’occasion pour les institutionnels et les opérateurs économiques de rencontrer la fine fleur de la finance internationale, les bailleurs de fonds panafricains et les fonds d’investissement pour discuter des mécanismes financiers de relance de l’économie africaine, des outils de développement du commerce interafricain et des leviers de l’investissement sur le continent.

Par ailleurs, FITA2022 comptera 2000 rencontres de networking et de BtoB professionnelles et constituera également l’occasion de faciliter les échanges à travers des tables rondes thématiques.

Les banques et les établissements financiers disposeront de leurs propres espaces BtoB pour échanger avec les intéressés.

Une plateforme pour les inscriptions et les prises de rendez-vous est déjà opérationnelle sur le site https://www.fita2022.com/#/landingpage/420

agence-relations-presse-tunis

Les établissements financiers bénéficieront des recherches sectorielles de PBR Rating

L’APTBEF (Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers) et PBR Rating, agence de notation financière tunisienne, marquent leur collaboration dans le cadre des travaux d’observation des risques financiers à l’échelle nationale. Les premiers travaux portent sur la cartographie des risques sectoriels mise à disposition par PBR Rating, au profit de l’APTBEF et ses membres, établissements bancaires et de leasing.

Le projet intervient après la présentation de la première note macro-économique diffusée en septembre 2020 à l’APTBEF, face aux dirigeants et premiers responsables des établissements financiers de la place. La pertinence et l’impact de cette note a conduit l’APTBEF, sur demande de ses membres (institutions bancaires et établissements de leasing), à solliciter une déclinaison sectorielle de l’étude macro-économique.

Pour les établissements financiers, le défi est double : continuer à financer une économie en difficultés structurelles tout en anticipant les risques sectoriels inhérents au contexte d’incertitude générale. L’enjeu est de préserver les acquis et de consolider les performances par une meilleure lecture et appréciation des risques sectoriels en détectant, par l’émission d’alertes, les dysfonctionnements, carences et failles à venir tout en permettant une meilleure visibilité des opportunités à saisir.

A travers ce projet, la corporation bancaire et de leasing donne les moyens à ses membres de se doter d’outils d’aide à la décision adéquats et adaptés pour les choix de financement en cette période de crise et de mutations.

La crise économique sous-jacente et ce qui est aujourd’hui communément appelé les « faillites Covid » n’ont fait qu’exacerber le besoin stratégique, voire l’obligation pour le secteur financier d’apprécier le plus finement et le plus précisément possible le risque de défaut de leurs contreparties.

Cette notion passe inévitablement par une meilleure anticipation possible des risques sectoriels, en ligne avec la circulaire BCT 2022-01 pour la prévention et la résolution des créances non-performantes. En réponse à cela et face à une demande latente des professionnels de la finance, PBR Rating, avec l’ensemble de ses partenaires, œuvre à créer un Observatoire des risques et des données financières avec, pour chantier prioritaire, la mise en place de la cartographie nationale des risques sectoriels en phase avec les attentes des autorités de supervision et de régulation.

Inaugurée en mai 2018, l’agence de notation financière tunisienne PBR Rating est d’intérêt général et prône la transparence et la qualité de gouvernance des entreprises et institutions ; elle permet également de préserver la souveraineté nationale du pays en matière d’expertise et de recours aux missions de notation financière. Il est à noter que PBR Rating est la première agence de notation maghrébine. Elle est née de l’initiative de la sphère financière locale, notamment des banques de la place, et vient combler un retard sur la région et, plus globalement, le continent, puisqu’une douzaine de pays en Afrique se sont déjà organisés, pour certains depuis plus de 25 ans, en se dotant de leur agence de notation nationale.

 A sa création, l’agence de notation PBR Rating s’est vue confiée 3 axes de travail prioritaires. D’une part, la notation des collectivités locales (au regard de leur autonomie financière acquise) ; d’autre part, la notation des entreprises publiques et, enfin, la notation des institutions financières et de leurs contreparties à risque. PBR Rating fait part de son bilan sur 2021, en annonçant, l’attribution des premières notations des établissements financiers, réparties entre établissements bancaires, de leasing, de microfinance et de sociétés de gestion de fonds. Parallèlement aux services de notation classique, PBR Rating s’attèle à réaliser régulièrement des travaux de recherches et d’études économiques.

Exemples de retombées presse:

IlBoursa: site spécialisé dans l’information boursière

Webmanagercenter: site d’information économique

L’Economiste Maghrébin: site d’information économique

Managers: Site d’information économique

wenercon-presse

Wenercon : les banquiers et les financiers se mobilisent pour appuyer la transition énergétique

L’APTBEF (Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers) co-organise avec Peco Energy et le Chapitre tunisien de l’AEE, la troisième édition de Wenercon 2022, placée cette année sous le thème « Banque durable & accès à la finance verte pour les PME & BEF ».

L’événement, qui se déroule du 22 au 25 février courant, vise à fournir une compréhension commune du changement climatique, de ses impacts et de ses effets sur le business, les instruments innovants et les sources de financement pour des projets respectueux de l’environnement. Il réunit plus de 200 participants représentant le secteur industriel, les professionnels des PME, les experts financiers et les acteurs du secteur bancaire pour débattre sur le financement, le changement climatique, l’adaptation ou encore le risque que le changement climatique fait peser sur le portefeuille des petites et moyennes entreprises et d’une institution financière. Il s’agit également d’identifier les opportunités et les mesures pour l’élaboration d’une stratégie de lutte contre le changement climatique.

Mme Mouna Saïed, Déléguée Générale de l’APTBEF, a déclaré, lors de l’allocution d’ouverture de l’événement, que malgré les efforts consentis depuis 50 ans à l’échelle mondiale, le climat pose toujours problème. Tout le monde est appelé à redoubler d’effort et à se mobiliser pour atteindre les objectifs de développement durable afin de laisser aux générations futures un environnement où elles pourront vivre dignement et s’épanouir. « Il s’agit également d’accompagner les entreprises dans leur transition énergétique », a-t-elle poursuivi.

Invitée à Tunis, Mme Laurie Wiegand-Jackson, Présidente et fondatrice d’Utility Advantage & AEE Legend in Energy and Founder of CWEEL USA, a axé son intervention sur un autre sujet non moins important à savoir la participation de la femme et son rôle dans la transition énergétique. Elle a considéré que les femmes constituent un levier important de croissance d’après plusieurs expériences. « Les entreprises qui recrutent plusieurs femmes au sein de leurs structures et dans des postes à responsabilité et de décision sont jusqu’à 47% plus performantes que les autres entreprises », a-t-elle affirmé. Cela se justifie, selon elle, par le fait que « les femmes leaders accordent plus d’attention à tout ce qui est performance environnementale, à l’anticorruption et à la transparence ». Elle a appelé, dans cette optique, à former les femmes, à mieux les orienter et à les coacher pour qu’elles soient conscientes des opportunités sur le marché du travail.

De son côté, M. Ayoub Baba, Président de l’AEE Tunisia Chapter, a mis en exergue l’importance de la transition vers les énergies vertes, tout en soulignant que réussir cette transition ne peut se faire sans l’engagement et la participation d’un partenaire important qui est le secteur bancaire.

Il a indiqué par ailleurs que sa structure travaille sur plusieurs projets dont une stratégie d’adaptation qui s’articule autour de plusieurs étapes. Il s’agit principalement d’identifier l’impact du changement climatique sur l’entreprise et d’évaluer les risques et les opportunités en vue d’établir les mesures requises d’adaptation.

Quant à M. Steven Fawkes, Managing Partner EP Group du Royaume-Uni, celui-ci a focalisé sur la question du financement, en expliquant tout d’abord que les demandes de l’énergie sont de plus en plus importantes et qu’une baisse de la consommation de l’énergie classique est difficile à réaliser.

A l’occasion, ont été présentés les résultats d’une étude réalisée par le cabinet McKinzy qui démontre que l’énergie solaire a toujours été sous-estimée. « Il y a plusieurs exemples expliquant pourquoi les établissements financiers devront s’intéresser à la transition énergétique, comme le profit qui est devenu de plus en plus important, la réduction des risques, ainsi que la responsabilité sociétale des entreprises », a dit M. Fawkes.

Dans le but de mener à bien cette transition énergétique, l’intervenant a proposé d’établir une stratégie claire avec une feuille de route stratégique qui détermine le rôle de chacun. La communication pour rapprocher et mobiliser les porteurs de projets avec les établissements financiers, ainsi que la diversification des instruments de financement, sont également fondamentales pour faire réussir cette stratégie.

Carlos Mollinedo, économiste en chef à la BAD (Banque Africaine de Développement), a présenté de son côté les outils et les mécanismes de financement de la banque. Il a souligné le changement de la stratégie de la BAD allant de plus en plus vers le financement des énergies renouvelables depuis 2011. « En Tunisie, nous menons 41 opérations d’un montant total de 1,7 milliard d’euros dont 4 dans le secteur de l’électricité avec un montant total de 300 millions d’euros », a-t-il précisé.

Pour conclure, M. Mohamed Alaoui, expert en finance verte et atténuation du changement climatique, USA, a indiqué qu’il est important d’accéder aux fonds dédiés à la finance verte, soulignant qu’il existe différents mécanismes de financement dont ceux réservés à l’adaptation. Il s’agit précisément d’investissements dans l’infrastructure.

Lors de la première journée de l’événement, les organisateurs ont distribué les prix de Wenercon aux représentants des banques et des entreprises les plus engagées dans l’économie verte et la transition énergétique.

Liste des lauréats:

Best Green Bank:

1er Prix :  Amen Bank

2ème Prix : Attijari Bank

3ème Prix : UBCI

Best RSE Manager:

1er Prix :  Mme Yousser Achich de l’UBCI

2ème Prix : Melle Mejda Ben Hassine de l’ATB

Best Project Energy:

Azur Papier financé par Amen Bank

Best Woman in Energy Award:

Melle Noura Laaroussi

Best Corporate Energy Management :

Groupe Rose Blanche

Best Energy Engineer :

Mme Mariem Maazi

Energy Research Project Project of the Year :

Mme Ons Farah Tbessi

Best Energy Manager :

Mr. Omar Ben Hamed

 

communication-media-agency

TIM, nouveau représentant en Tunisie de DAF, leader européen des poids lourds

TIM (Truck International Mobility) annonce le démarrage de la commercialisation en Tunisie des poids lourds de la marque néerlandaise DAF, l’un des leaders européens du secteur.

En sa qualité de nouveau représentant de DAF, TIM, filiale de SETCAR, groupe fondé dans les années 70 et qui opère dans divers secteurs d’activité dont notamment la distribution de camions, autocars et véhicules automobiles, vient d’introduire, dans une première étape, des tracteurs routiers pour répondre aux attentes du marché tunisien sur ce segment spécifique.

Il s’agit du modèle DAF CF de nouvelle génération qui a obtenu toutes les homologations requises et qui est destiné à subvenir aux besoins de l’ensemble des segments du transport routier.

Les modèles DAF CF offrent des coûts d’exploitation et d’utilisation au km parmi les plus rentables grâce à un LCC (Life Cycle Cost ou coût du cycle de vie) optimal combinant robustesse, rentabilité, consommation de carburant maîtrisée, conditions de sécurité ainsi que de confort pour les chauffeurs.

« Nous commercialisons tous les produits de la gamme DAF qui est considérée comme une marque premium et également leader européen sur le segment des tracteurs routiers avec une part de marché de près de 20% » souligne à ce propos M. Nafaa Lassoued, Directeur général adjoint de la société TIM. « Notre ambition est de devenir leader de notre marché sur ce segment, d’une part grâce à l’excellent rendement que le produit apporte à ses utilisateurs et, d’autre part, à l’expérience et au savoir-faire de notre entreprise » ajoute-t-il.

La représentation de la marque DAF s’appuiera sur les infrastructures et les ressources humaines qualifiées du groupe SETCAR et de ses différentes filiales.

Fort de ces atouts, TIM fournira à ses clients tous les services qu’ils sont en droit d’attendre pour l’exploitation optimale de leurs véhicules à travers son réseau, la disponibilité immédiate des pièces de rechanges et la fourniture de services d’entretien et d’assistance assurée par une équipe dédiée et formée aux standards de DAF.

Les tracteurs routiers DAF pourront être entretenus au sein des deux principaux ateliers de TIM/SETCAR, à Ezzahra (GP1) et Sousse (zone industrielle Ghrib). Plus encore, la société a déployé deux véhicules d’assistance technique rapide (Mobile Workshop) qui se déplaceront pour répondre à toute demande, y compris pour les entretiens périodiques.

Dans une démarche de proximité avec les utilisateurs de camions de la marque DAF, TIM ouvrira progressivement un certain nombre d’agences et de succursales dans différentes régions du pays. A terme, le programme d’extension des agences permettra de couvrir un rayon de 60 km afin de réduire à son maximum le temps d’immobilisation des engins et leur assurer un taux de disponibilité élevé.

Le DAF CF importé en Tunisie par le concessionnaire TIM se distingue par sa consommation de carburant la plus faible du secteur. Sur les longs trajets, le camion réalise jusqu’à 7 % d’économies de carburant grâce au couple plus élevé à des régimes plus bas, ainsi qu’aux chaînes cinématiques optimisées, aux nouveaux essieux arrière à haut rendement et aux améliorations apportées à l’électronique et à l’aérodynamisme. De plus, les économies de carburant permettent de limiter le coût total de possession.

Le DAF CF n’est pas seulement le camion le plus polyvalent du secteur, c’est également un véhicule très élégant, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les nouvelles caractéristiques de la carrosserie et la nouvelle architecture de la cabine en font un véhicule attrayant, confortable et agréable à conduire.

Sa cabine assure également un confort exceptionnel tout en garantissant des niveaux de bruit extrêmement faibles. Les sièges bénéficient d’une nouvelle garniture et le volant a été doté d’accents argentés intégrant des nouvelles commandes permettant une conduite sécurisée. Les parois, les matelas et les rideaux affichent de nouvelles couleurs chaudes, pour un environnement haut de gamme dans lequel tous les chauffeurs se verront offrir des conditions de travail confortables.

Le DAF CF propose un éventail de nouvelles puissances nominales offertes par les moteurs à couple multiple PACCAR MX-13. Ces puissances nominales permettent de bénéficier d’un couple encore plus important à bas régime et de limiter le régime moteur. Les véhicules peuvent ainsi rouler à faible régime moteur (900 tr/min) pour plus d’efficacité, de fiabilité et de durabilité, mais aussi pour produire des niveaux de bruit extrêmement bas. Un surplus de couple est également disponible au rapport le plus élevé pour une meilleure maniabilité.

Quelques retombées dans la presse en Tunisie:

Sayarti: Premier magazine automobile en Tunisie

L’Economiste Maghrébin: site d’informations économiques

Webmanagercenter: site d’informations en ligne

msb-universite-tunis

Sortie de la première cohorte de doubles diplômés MSB Tunis et HEC Montréal

Dans le cadre du partenariat qui lie la Mediterranean School of Business (MSB), relevant de la South Mediterranean University (SMU), à l’université HEC Montréal, une première cohorte de 35 apprenants se sont vu remettre récemment leur certificat attestant de leur réussite à un mini MBA organisé  conjointement par les deux établissements.

Il s’agit d’un programme post-bac certifiant non diplômant dispensé en langue française à des cadres actuellement en exercice pour répondre à des besoins actuels.

A l’occasion de la cérémonie de remise des diplômes, Pr Mahmoud Triki, président-fondateur de la MSB-SMU, a rappelé que le partenariat stratégique avec HEC Montréal remonte à l’année 2014, correspondant au lancement du double diplôme, licence MSB et Bachelor HEC Montréal. Plus d’une centaine d’étudiants ayant démarré à la MSB sont actuellement à HEC Montréal dans le cadre de ce partenariat. Il a également salué l’extension de ce partenariat à l’école d’ingénieurs MedTech avec le lancement cette rentrée universitaire 2021-2022 du programme ingénieur-manager. Les étudiants inscrits dans ce programme auront à la fin des 5 années d’études le diplôme d’ingénieur de MedTech et le Bachelor en Business Administration de HEC Montréal.

Présent à la cérémonie, Son Excellence Patrice Cousineau, ambassadeur du Canada en Tunisie, s’est félicité de la longue coopération dans différents secteurs existant entre la Tunisie et le Canada et de l’extension de cette coopération au milieu académique. S’adressant aux participants, l’ambassadeur a formulé le vœu de les voir contribuer au renforcement des relations tuniso-canadiennes dans le milieu des affaires.

Actuellement, une deuxième cohorte de 38 participants prend part au Mini MBA et la Cohorte 3 est prévu pour Janvier 2022. Tout comme les MBA traditionnels, le mini-MBA s’adresse aux cadres et dirigeants d’entreprises qui sont déjà en activité et qui souhaitent actualiser leurs connaissances ou qui cherchent à relever de nouveaux défis sur le plan professionnel.

Tous ces programmes sont des formations d’élite qui s’inscrivent dans le cadre de la politique d’excellence de la SMU avec des partenaires de renommée internationale.

Il est à noter que d’autres programmes gradués sont actuellement en cours de développement avec un lancement prévu en 2022.

A propos de la South Mediterranean University (SMU)

Fondée en 2002, la South Mediterranean University (SMU) est la première Université anglophone en Tunisie. Elle est installée aux Berges du Lac 2 à Tunis. Son école (MSB) offre des programmes de Licence, de Masters et d’Exécutive MBA ainsi que des séminaires de courte durée couvrant les différentes fonctions de l’entreprise en anglais, en français et également en arabe. La SMU dispose également d’une école d’ingénieurs, le Mediterranean Institute of Technology (MedTech) et d’un centre de langues (Language and Culture Institute – LCI).

Au cours des dernières années, la SMU s’est incontestablement imposée comme l’une des vitrines du savoir-faire éducatif tunisien, reposant sur une qualité de formation devenue une référence académique dans le bassin méditerranéen et en Afrique, attirant des étudiants d’une quarantaine de nationalités différentes et s’appuyant sur un cadre enseignant hautement qualifié et titulaire de doctorats d’universités nord-américaines et européennes. Ses programmes de Masters et d’Executive MBA sont accrédités par l’Association des MBAs basée à Londres (Grande Bretagne) et son programme de Licence par l’organisme européen EFMD (Belgique).

Exemples de retombées de presse:

Site d’informations BusinessNews

Journal en ligne Kapitalis

Site Réalités online

agence-communication-tunisie

Article paru sur le sujet dans le magazine Entreprises du mois de novembre 2021.

Article paru dans le journal Le Quotidien le 10 octobre 2021.

Royal Caribbean International et Celebrity Cruises accessibles en Tunisie

Tunis, le 7 mai 2010 – M. Luc D’Alessandro, Président-Directeur Général de l’agence de voyages D’Alessandro Travel, et Madame Robiha Deloubrière, Directrice Générale de la société Latitude Sud, agent général en France des croisiéristes Royal Caribbean International et Celebrity Cruises (groupe RCCL), ont annoncé aujourd’hui à  Tunis la conclusion d’un partenariat en vertu duquel D’Alessandro Travel est habilité à  commercialiser les produits croisières Royal Caribbean International et Celebrity Cruises sur le marché tunisien.

Grâce à  cet accord, la clientèle tunisienne aura désormais la possibilité d’avoir accès à  un large choix de croisières aux quatre coins du monde payables en dinars tunisiens selon la règlementation en vigueur en matière d’organisation d’inclusive tour et telle que définie par l’administration du Tourisme.

A cette occasion, M. Luc D’Alessandro, a déclaré : « ce partenariat a un double objectif. Tout d’abord, partant du constat que le Tunisien dispose aujourd’hui d’un pouvoir d’achat plus élevé et eu égard à  son droit légitime à  une offre de produits touristiques plus vastes, nous mettons à  sa disposition une sélection de croisières dans le monde entier sur des navires considérés comme les plus incroyables du monde. En second lieu, l’introduction de ces nouveaux produits sur le marché tunisien va permettre à  nos agences partenaires en Tunisie de diversifier leur offre et de consolider leur chiffre d’affaires ».

A ce propos, les produits Royal Caribbean International et Celebrity Cruises seront commercialisés en direct chez D’Alessandro Travel et auprès du réseau des agences de voyages tunisiennes partenaires.

De son côté, Madame Robiha Deloubrière a expliqué que « Latitude Sud est fière de cette nouvelle perspective de compter une clientèle tunisienne sur les paquebots du groupe RCCL sur plus de 290 destinations, ce qui contribuera à  élargir encore plus l’extraordinaire panel de nationalités à  bord des 23 navires du groupe. »

Abordant la question des tarifs, Madame Deloubrière a indiqué que « grâce à  la démocratisation de la croisière, les prix à  l’échelle mondiale sont désormais devenus accessibles à  une plus large frange du consommateur pour laquelle nous avons développé des expériences incroyables à  bord, et notamment sur le dernier né des navires du groupe, l’Oasis of the Seas ».

A propos de D’Alessandro Travel

Connue sous le nom de Navitour jusqu’à  sa privatisation en 1999, D’Alessandro Travel est une agence de voyages et de tourisme filiale du groupe éponyme considéré comme l’un des principaux acteurs privés du transport maritime et de logistique portuaire en Tunisie.

D’Alessandro Travel a fait peau neuve ces derniers temps et poursuit ses activités à  un rythme qui s’accélère. Elle vient par ailleurs d’ouvrir un point de vente au cœur de Tunis (galerie du Colisée) tandis que le siège social de l’entreprise est basé au port de Radès.

Créé en 1924 à  Sfax, le groupe compte aujourd’hui plusieurs entreprises opérant dans le secteur maritime et notamment :

-D’Alessandro Agent S.A.: représentant en Tunisie de Mediterranean Ferries (lignes régulières), P&O, Grimaldi

-Global Shipping : magasin cale, transit
-La Couronne: société générale d’acconage, de manutention et de consignation à  Sfax

-Tunisamar : représentation de Senator (et Hanjin) en partenariat avec Isamar et le groupe Bolloré.

-Alcomar : algérienne de consignation maritime.

Maghreb Corporate certifie Assad MSI 20000

Tunis, le 5 février 2010 – Maghreb Corporate, organisme de certification et agence de notation financière et extra-financière, vient de certifier au standard MSI 20000, la société ASSAD cotée sur la Bourse de Tunis.

Cette certification lui a été délivrée par un comité décisionnel suite à  un audit procédural, sur la base d’indicateurs précis, fiables et concrets, selon les exigences légales émises par le cahier des charges du même référentiel.
Cette certification conduit ASSAD dans un processus d’amélioration significative et continue de son attractivité financière, par valorisation de son titre au-delà  des frontières tunisiennes.

Avec cette certification, ASSAD rejoint ainsi la S.F.B.T, ADWYA et TOTAL Tunisie dans le cercle fermé des sociétés à  avoir été certifiées MSI 20000 en Tunisie en 2009.

Le standard MSI 20000, gage de solidité, de performance et de rentabilité financière, se présente comme un repère pour les agents et acteurs économiques et financiers, locaux ou étrangers.

La mission de Maghreb Corporate est de communiquer un portefeuille éclectique de 40 sociétés issues pour la plupart des Bourses de Tunis et de Casablanca à  l’Institut de la Bourse de Paris et ses partenaires (plate-formes boursières internationales – banques d’affaires – fonds d’investissement – bailleurs de fonds). Ce référentiel sert de base à  l’élaboration du futur portefeuille TM – CAP 40 qui réunira les valeurs les plus représentatives du standard MSI 20000.

A propos d’ASSAD
ASSAD est une société tunisienne intégrée, spécialisée dans la conception, la fabrication, la distribution et le recyclage d’accumulateurs électriques au plomb. La société est pionnière et leader dans son secteur.

Par la signature d’un partenariat avec le leader mondial ENERSYS, ASSAD a mis un point d’honneur sur sa compétitivité à  l’export grâce aux synergies établies et à  la qualité de sa situation financière. Ajouté à  une diversification accrue de ses produits et un engagement concret et sérieux tourné vers la certification, les marchés étrangers constituent pour ASSAD un vrai potentiel à  l’export.

Pour faire face à  la mondialisation, l’entreprise a mis en place un plan agressif portant sur une série d’investissements visant à  doubler les capacités de production du groupe.
Pour répondre à  la globalisation, ASSAD a revu à  la baisse ses coûts de production en cherchant à  maîtriser le coût de ses matières premières.

Avec un chiffre d’affaires en constante augmentation, une crédibilité financière acquise, des perspectives d’évolution favorable et une conjoncture micro-économique du secteur propice à  un développement accru local et à  l’international, le titre ASSAD reste plus que jamais une valeur séduisante.

Contact presse Maghreb Corporate pour la Tunisie
Hédi HAMDI/ Agence Markédia
Tél : 71 874 024 – Fax : 71 874 019
E-mail : presse@markedia.com.tn